Voyager est l’une des activités les plus appréciées, surtout par les nouvelles générations, mais ces tendances de tourisme peuvent avoir un impact désastreux sur l’environnement du pays hôte. Au-delà des bienfaits économiques et des retombées financières, l’environnement est souvent le parent pauvre dans ce genre de développement économique par le tourisme.

 

Pression sur les ressources hydriques

Depuis plusieurs années, l’Asie connaît une chute des précipitations et la Thaïlande ne fait pas bande à part. Le niveau des pluies lors de la saison humide n’est pas suffisant pour recharger les stocks et absorber la consommation toujours plus importante des zones urbaines et touristiques, mais aussi de l’agriculture intensive. D’autant que les saisons sèches sont de plus en plus rudes et les rivières et autres nappes phréatiques sont de plus en plus misent sous pression.

golf près de Phuket en Thaïlande
Golf près de Phuket

Le développement du secteur touristique passe par la construction de Golf, de piscine, de salle de bain avec douche et baignoire, … De plus en plus d’équipement fortement consommateur en eau tout le long de l’année.

 

 

 

Songkran à Chiang Mai
Songkran à Chiang Mai

Enfin, il y a le nouvel an Thaï (Songkran) qui se caractérise par des batailles d’eau géantes pendant 3 jours. Même si cette tradition ne date pas d’hier, on peut malgré tout constater le développement d’un tourisme essentiellement motivé par cette activité. (Avec en prime une montagne de pistolet à eau en plastique, que les touristes laissent derrière eux en partant).

 

Pollution aérienne et sonore

Pour profiter du paradis il est de bon ton de s’y rendre par la voie des airs. C’est peu dire, la Thaïlande, avec son aéroport international de Bangkok (Suvarnabhumi), le trafic aérien se densifie d’année en année. Sans compter les nombreux vols intérieurs entre le nord et le sud du pays. Ce ciel surchargé entraîne une véritable pollution sonore mais aussi et surtout une pollution atmosphérique qui s’accroît lors de la saison chaude. Les touristes prennent souvent, au moins, un vol intérieur après avoir atterri à Bangkok au lieu d’utiliser d’autres modes de transport moins polluant.

 

Impact sur les fonds marins, le corail, la faune, …

La célèbre plage de Koh Pipi
La célèbre plage de Koh Pipi

Les fonds marins et le corail thaïlandais font partie des sujets environnementaux les moins traités et pourtant, il y a urgence. Le gouvernement a pris une décision radicale au début de l’année 2016, en interdisant le tourisme des Speedboat (bateau rapide) sur 3 îles au large de Phuket. La raison est la quasi disparition du corail et la chute drastique de la faune et de la flore aux alentours. C’est un début, mais d’autres endroits au sud du pays connaissent eux aussi un impact environnemental dramatique, comme la bien célèbre plage du film (La Plage) qui a vu son nombre de touriste se démultiplier au cours des dernières années, avec tout les effets que cela incombe.

 

La fameuse Full Moon party

Les conséquences environementales d'une Full Moon Party
Les conséquences d’une Full Moon Party

On peut aussi mentionner la fameuse Full Moon Party qui voit arriver régulièrement des milliers de jeunes touristes en quête de beuverie sur une plage décrite comme paradisiaque du sud de la Thaïlande. Cependant, on a affaire à un véritable carnage écologique. Entre la logistique pour approvisionner l’île et l’énergie pour illuminer la soirée et enfin le comportement irresponsable des touristes, qui jettent littéralement leurs déchets sur le sable, en laissant, le lendemain, un véritable espace à décontaminer.

 

L’exploitation et la disparition des éléphants

Nous avons déjà écrit un article très complet sur le sujet, mais il est important de rappeler qu’un éléphant n’a pas vocation à faire des circuits touristiques à la chaîne. Pour en savoir plus lisez notre article sur ce sujet.

 

La consommation débordante de plastique

Cela fait écho à nos sujets précédents mais les Thaïlandais ont pour habitude de manger dehors en pleine rue auprès de petits points de vente (street food). Cependant, la nourriture thaïlandaise nécessite, à cause des sauces, du riz, et de la variété des mets, une importante consommation de sachets plastiques. L’un pour emballer la nourriture, l’autre pour transporter le tout, … Les touristes sont très friands de cette nourriture facile, locale et peu cher. Pourtant, l’impact est réel et invisible pour la suite du sachet plastique. Le recyclage n’existe pas ou peu et il faut bien se débarrasser de toutes ces montagnes de déchets. Décharges à ciel ouvert, incinérateur sans filtre, …

 

La bétonisation des côtes

Enfin, le tourisme de masse nécessite des hôtels, et tout un panel d’infrastructure au plus près des endroits les plus paradisiaques (les plus vendeurs). Il est facile de constater qu’en quelques années, des kilomètres de côte ont laissé la place aux mêmes paysages de route, de bars, d’hôtels, de resort, … Pourtant, certaines zones connaissent l’effet d’une bulle avec l’arrivée massive de capitaux afin de construire toujours plus d’hôtels qui peine à se remplir en haute saison. Il suffit de constater le nombre d’hôtels qui recherchent de nouveaux investisseurs sur la célèbre île de Koh Samuï pour se rendre compte de cette saturation.

 

L’idée de cet article n’est pas de faire porter l’ensemble de la responsabilité sur les épaules des touristes, le gouvernement thaïlandais a clairement sa part de responsabilité. Entre ouverture économique pour le développement du tourisme et interdiction d’accès à certaines zones pour protéger leur patrimoine avant de laisser la place à un désert infertile, le gouvernement thaï est assis sur deux chaises.

Cependant, des efforts peuvent être demandé auprès des touristes qui ont des comportements en Thaïlande qu’ils ne reproduiraient pas dans leur pays d’origine. L’éveil des consciences et la volonté de respecter un lieu qu’on souhaite revoir intacte dans quelques décennies ne tient qu’à chacun de nous de faire le nécessaire.

 

RÉDIGER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom