Voici notre top 5 des stéréotypes les plus courants véhiculés à propos des Thaïlandaises. Ces stéréotypes ont des fondements réels mais ils concernent un petit groupe de filles qui profitent d’étrangers crédules. Cette initiative est nécessaire car beaucoup d’hommes viennent en Thaïlande pour trouver l’amour et se retrouve dans des situations conjugales infernales. En définitive, l’ensemble des Thaïlandaises pâtissent d’une réputation qui ne devrait pas avoir lieu d’être.

 

1 – Elles recherchent un sauveur

Les thaïlandaises ne recherchent pas de sauveur

Un grand classique est la notion du sauveur, du chevalier blanc, venant d’un pays étranger, allant au secours d’une pauvre petite thaïlandaise en détresse. Evidemment qu’il existe des thaïlandaises qui utilisent et jouent avec la solitude de certains « Farangs » étrangers pour leur soutirer de l’argent ou améliorer leur sort par un futur mariage qui se transformera le plus souvent en piège pour ledit Farang. Il faut être un parfait naïf, avec une bonne dose de romantisme enfantin, véhiculé par le cinéma Hollywoodien, pour croire que les Thaïlandaises attendent leur prince charmant, surtout quand celui-ci à l’âge d’être leur père ou leur grand-père (voir notre article sur les français vivants en Thaïlande). Pas plus qu’en France, une fille qui tire sur la corde sentimentale pour de l’argent ne doit pas être considérée comme une fille sérieuse. C’est un piège tristement courant mais qui arrive avec des Thaïlandaises qui ont pour objectif de rencontrer des étrangers. Vous les trouverez dans les bars et autres clubs que les Farangs fréquentes nuitamment.

La majorité des Thaïlandaises n’ont pas besoin d’être sauvé et même si cela devait être le cas, la culture locale les pousseront à se tourner vers leur famille ou leurs amis en priorité et non vers un inconnu.

 

2 – Elles se préservent avant le mariage

Les Thaïlandaises ne couchent pas avant le mariage

Comme en France, il y a par le passé et en fonction des régions du pays, des traditions qui obligent les Thaïlandaises de se préserver avant le mariage. Cette tradition a, avec la nouvelle génération, quasiment disparu. Les thaïlandaises sont influencées par les médias, internet et autres normes venues de l’étranger ce qui, aujourd’hui, fait passer cette restriction avant le mariage de « moyenâgeuse ».

Par ailleurs, il se développe en Thaïlande, et comme dans tous les pays où la Femme accède à des postes mieux rémunérés, une forme de célibat non-volontaire, ou la Femme est vue comme supérieure socialement à l’Homme, ce qui les contraint à ne pas trouver de partenaire. Respecter cette tradition serait de les condamner à finir seule.

Cependant, cette tradition peut-être encore respectée dans les zones rurales et fortement éloignées des grandes villes. Mais dans ce cas, le mariage sera, probablement, annoncé très rapidement.

 

3 – Elles sont dingues des occidentaux

Les Thaïlandaises veulent un mari occidental

C’est un fait, en Thaïlande, l’idéal en terme d’enfant est le métis eurasiatique. Les médias et les stars thaïlandaises sont souvent américano-thaï, germano-thaï, franco-thaï, etc … Le fait d’avoir un père occidental pour son enfant est vu une comme une réussite sociale évidente. Cependant, l’homme occidental signifie essentiellement d’origine européenne, donc à peau banche. En effet, les thaïlandais et surtout thaïlandaises ont pour vecteur de richesse, la volonté d’avoir la peau la plus blanche possible. Un enfant avec une peau naturellement blanche sera vu comme positivement différent car non populaire voir élitiste. C’est comme ça, c’est la culture locale.

Un occidental non-européen d’origine ne sera pas spécialement recherché. Désolé les gars, mais la Thaïlande n’est pas une terre d’immigration et le Peuple Thaï est relativement homogène dans sa représentation du monde. Cela vaut aussi pour les hommes européens âgés. Seulement un certain type de femmes thaïlandaises seront intéressées, mais la grande majorité des Thaïlandaises ne s’imaginent pas avec un homme de deux ou trois fois leur âge.

 

4 – Elles couchent facilement

Les Thaïlandaise sont des filles faciles

Voilà un des grands stéréotypes, que chaque pays, en général, véhicule. L’idée que les Thaïlandaises couchent facilement vient surtout du calque trompeur de l’industrie de la prostitution et des zones touristiques qui, faut le reconnaître, ne représentent pas la Thaïlande. Une Thaïlandaise n’est pas éloignée d’une Française sur ce point. Et les dynamiques qui poussent une Thaïlandaise à s’offrir le premier soir sont fondamentalement les mêmes qu’en France. Si vous avez l’impression d’être un adonis en Thaïlande, demandez-vous si vous êtes en zone touristique, si oui, alors posez-vous les bonnes questions sur les motivations de ces filles qui brûles pour vous alors qu’ailleurs il n’en est rien.

 

5 – Elles en veulent à votre argent

Les Thaïlandaise en veulent à notre argent

Enfin, le plus grand stéréotype véhiculé sur les relations avec une thaïlandaise. Elles sont vues comme vénales et intéressées, prêtes à tout pour vous bloquer et vous pomper votre argent jusqu’à la ruine.

Encore une fois, il existe beaucoup d’histoires de Farangs ruinés par une relation infernale avec une Thaïlandaise intéressée plus par l’argent que par l’amour. Mais encore faut-il faire l’autopsie de ces relations et voir la réalité en face.

Ils existent deux cas qui peuvent conduire à alimenter ce stéréotype :

  • Le Farang rencontre une Thaïlandaise dans une zone touristique, un bar ou un club, ils tombent amoureux l’un de l’autre. Elle lui dit ce qu’il a besoin d’entendre et finissent mariés au bout de deux semaines. II quitte tout, son pays d’origine, sa vie d’avant et vient s’installer au pays du sourire. Achat d’une maison, d’une voiture, et pourquoi pas il ouvre un petit restaurant ou un bar pour sa femme. Après quoi, la relation se dégrade très rapidement puisqu’elle enlève son masque d’hypocrite. Les lois thaïlandaises protègent les intérêts de sa femme, il perd tout et repart ruiné.
  • Le Farang s’installe en Thaïlande, il rencontre une thaïlandaise sérieuse et qui prend son temps pour se découvrir. Ils se marient et fondent un foyer. Après plusieurs années, le clash pour X ou Y raisons. Les lois thaïlandaises protègent les intérêts de sa femme, il perd tout et repart ruiné.

Dans le premier cas, c’est typique du gars crédule, voir stupide, car en 2017, tomber dans un piège aussi évident, il n’y a pas d’autres mots.

Dans le second cas, vous vous trouvez face à une histoire conjugale qui se termine, mais qui peut, aussi bien, vous arriver en France. Cependant, le fait de tout perdre n’est pas du ressort de la femme thaïlandaise, mais de votre inaptitude à utiliser les lois qui protègent les étrangers en Thaïlande. Un bien immobilier acheté sous contrôle d’un avocat ayant pignon sur rue vous protégera en cas de litige. En France, aucune personne n’achèterait un bien immobilier sans le secours d’un notaire, en Thaïlande, il faut le faire devant un avocat. Même chose si vous démarrez une entreprise.

Ne pas faire appel à ces ressources qui coûtent de l’argent au départ, vous expose au risque de tout perdre. Si cela arrive, votre manque de responsabilité est en priorité votre erreur.

 

 

RÉDIGER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom